Accueil Ugadi

Ugadi

La fête de Yugadi ou Ugadi

Célébrée, cette année 2018, le 18 mars, la fête de Yugadi ou Ugadi, tire son nom du sanskrit : yuga = ère et adi = début et signifie donc littéralement, le début d’une nouvelle ère.

Fêtée à Maurice par le groupe ethnique Télugu entre la mi-mars et début avril, Ugadi est le jour où le dieu Brahma, d’après le mythe qui s’y rapporte, a créé l’univers. Ce jour propice marque un changement dans l’orbite lunaire du nouveau calendrier hindou. Les calendriers lunaires comportent un cycle de 60 ans qui commencent le jour d’Ugadi, chaque soixantième année portant un nom unique et donc identifiable individuellement. Ainsi, nous célébrons, en ce 18 mars 2018, VILAMBI NAAMA UGADI. Ce jour symbolise également le début du Printemps, Vasantham et, par conséquent, le renouveau de la nature sous tous ses aspects. Jour faste par excellence, Ugadi célèbre le renoueau de la vie sur terre et est donc célébré dans la joie, symbolisant la croissance et la prospérité.

Le début des festivités

Ce 18 mars correspond ainsi au début des festivités de Vasantha Navratri – signifiant littéralement les 9 nuits du Printemps et est relatif au culte de la déesse mère Bhuvaneshwari, force originelle de l’univers dont la présence est particulièrement puissante et bénéfique pendant Navratri – qui durera 9 jours et s’achèvera par Ramanavami, jour qui célèbre la naissance de Rama. De nombreux mantras sont chantés et des prédictions faites pour la future nouvelle année en ce jour d’Ugadi, le moment clé de la célébration étant le Pachanga Shravanam, « l’ouïe de pachanga », à savoir les prédictions astrologiques « mondiales » faites au temple, ou aalayam, par les prêtres officiants. D’autres Tidhis, invoquant la richesse et la prospérité, sont également évoqués à la lecture du Pachanga au cours de l’année et s’achèvent sur des prévisions concernant les différents aspects de la vie sociale, les forces universelles ainsi que les effets des différentes constellations et leur transition.

Les préparatifs et les ornements

Comme tout événement festif, la préparation d’Ugadi se fait bien à l’avance. Les maisons sont entièrement nettoyées et parfois en partie rénovées pour l’occasion. Chacun achète des vêtements neufs dont il se parera le jour J, symbolisant ainsi le renouveau de l’année et de toute chose. Le jour dUgadi, chacun se lève à l’aube et commence la journée par un bain, après que le corps est était entièrement massé avec de l’huile de sésame. Maisons, temples et autres lieux de prières sont entièrement décorés de fleurs fraîches et de feuilles de mangue ou toranaalu, symbolisant la positivité et le bien-être général souhaité pour la nouvelle année.

Parmi tous les ornements festifs, le plus célèbre est certainement les Muggulus, très représentés lors de fêtes hindoues et ornant l’entrée principale de la maison. Véritable petite oeuvre d’art, ils symbolisent les festivités, le bon augure et la positivité. Ils sont un incontournable de la célébration d’Ugadi.

Permettant de reprendre l’année sur de nouvelles dispositions positives, Ugadi est le meilleur moment pour entreprendre de nouvelles intitiatives tant sur le plan personnel que professionnel. Le spirituel est au coeur de la fête, les prières, les rassemblements familiaux, les fanfares, les programmes culturels et les processions au temple étant autant de moyens d’accéder aux bénédictions divines en raffirmissant les liens socio-culturels du groupe.

Les mets

Enfin, comme tout rassemblement festif, les repas sont au coeur de la fête et sont tout spécialement conçus pour l’occasion. Néanmoins, le plus significatif reste l’Ugadi Pacchadi constitué de six saveurs différentes, de l’amer au doux, représentant ainsi métaphoriquement toutes les saveurs de la vie. Ce met est composé de :

  • bourgeons de neem représentant la tristesse du fait de son amertume,
  • de jaggery  représentant la douceur du fait de son goût sucré,
  • de piment vert représentant la colère par son goût fort et chaud
  • de jus de tamarin représentant le dégoût par son aigreur
  • de sel représentant la peur par son goût salé,
  • de mangues non mûres représentant la surprise par son acidité.

Tous les ingrédients sont moulus et mélangés afin de constituer une pâte fine dont la saveur aigre-douce rappelle à chaque dévot que la vie est une sucession et un mélange d’événements parfois dramatiques, parfois heureux, mais que tous sont essentiels à celle-ci. Chaque participant à la célébration goûte cette pâte en méditant sur ce qu’elle représente et sur la sagesse d’accepter la vie pour ce qu’elle est.

Bonne fête d’Ugadi à tous les Telugus et à tous!

 

P.S. : Un grand merci à Aruna R., Poudra d’or, Hamlet, pour sa disponibilité et son partage d’informations qui ont permis l’écriture de cet article.

Photos originales d’Aruna R.